La colocation, popularisée par de nombreuses œuvres, tous genres confondus, d’« Ensemble c’est tout » d’Anna Gavalda, aux séries avec « Friends » ou même aux films avec « L’auberge espagnole », a fait écho aux difficultés de trouver un logement décent dans les grandes agglomérations depuis le début des années 2000.

Pour que la colocation reste une expérience positive et enrichissante, il est essentiel de bien choisir avec qui partager son chez-soi ! Voici un petit guide concocté par Somhome :

Vos chances pour trouver une colocation, vous optimiserez

Dans tous les domaines, y compris pour une colocation, les premières secondes sont vitales !

En effet, elles détermineront le ressenti du reste de la visite voire de la colocation. On vous conseille donc de maximiser vos chances en fournissant lors de la visite un dossier complet comprenant l’intégralité des pièces justificatives :

  • Une copie de votre pièce d’identité, ainsi que de celle du garant,
  • Un justificatif de domicile,
  • Les 3 dernières fiches de paies
  • etc.

Si vous cherchez à plusieurs, l’idéal est de choisir quelqu’un qui va centraliser les informations et les demandes : point de contact avec le propriétaire ou l’agence, collecte des éléments de dossiers, etc.

 

Pas de décision hâtive, vous ne prendrez

Même si le feeling passe bien avec les personnes, il faut bien avoir en tête que vivre en colocation signifie vivre ensemble. Ainsi, une visite ou un entretien n’est pas complètement représentatif. Il est primordial de poser des critères objectifs : style de vie, hygiène, hobbies (un coloc qui fait de la batterie à midi quand les deux autres récupèrent de la soirée de la veille, c’est toujours agréable !), contrat de bail, etc.

En outre, on vous recommande de faire des recherches sur le quartier, faire une visite des alentours pour avoir une bonne vue d’ensemble. Se rendre compte par soi-même de l’environnement est primordial pour être sûr que vous vous y sentirez bien.

Voici quelques questions à se poser :

  • Est-ce que le quartier est « vivant » ?
  • Est-il bien desservi par les transports en commun ? Est-ce que les lignes de bus / RER / métro sont « craignos » ?
  • Le stationnement en voiture est-il aisé ?
  • Comment est le voisinage ?

Du savoir-vivre, vous aurez

Plusieurs personnes à partager le même toit, cela signifie qu’il va falloir s’adapter aux façons de vivre du ou des colocataires : humeurs des autres, croyances, horaires de travail, etc.

Tellement évidentes qu’on ne devrait même pas avoir à les mentionner, il faut également respecter des règles préalablement établies entre vous.

  • Respectez la vie en communauté : évitez de piocher dans les courses des autres, prévenir si vous invitez un ou une ami(e), partagez les frais communs : eau, gaz et électricité.
  • Soyez propre : rangez ce qui dérange et respectez le calendrier de ménage s’il y en a un.
  • Veillez à avoir des goûts en cohérence avec ceux des autres : si vous êtes actif le jour, évitez un colocataire qui préfère vivre comme Dracula.
  • Enfin, il est préférable de ne pas se lever tous les jours à des heures tardives de manière à ne pas perturber la vie des autres colocataires et ne pas rechigner aux tâches ménagères qui s’effectuent par roulement.

 

Pour conclure, une colocation au top, ça se mérite ! Vous allez devoir faire du travail en amont pour filtrer les propositions et une fois en place, il faudra faire des concessions pour vous adapter et en garder une bonne expérience, et c’est ce qui en fait tout son charme !

A propos de l'auteur

Related Posts

Vous venez d’emménager dans le deuxième arrondissement de Paris, ou alors vous êtes tout...

Comme chaque semaine, on vous a concocté une petite liste avec toutes nos adresses favorites. Et...

Allez, cette fois-ci direction Bordeaux ! Souvent perçue comme une ville tranquille et...

Un commentaire
 
  1. Colocation 40 ans+ 2 novembre 2015 at 18 h 28 min Répondre

    Bonjour,
    Je trouve votre blog intéressant, je vais en parler sur le site Colocation 40 ans + qui s’adresse aux seniors et aux adultes.
    Cordialement
    P. Lelal

Laisser un commentaire