Le Salar d’Uyuni, ça vous dit quelque chose ? C’est le plus grand désert de sel du monde. Il s’étend sur plus de 10000km2 et on estime qu’il contient plus de 10 milliards de tonnes de sel ! Il s’est formé grâce à l’assèchement d’un gigantesque lac salé, voici 40000 ans. L’endroit est fascinant : d’une platitude parfaite, des étendues blanches s’offrent à nos yeux à perte de vue. On a l’impression de naviguer sur une mer recouverte d’écume. On peut y trouver quelques îlots, qui sont en fait des collines recouvertes de cactus pouvant atteindre les 15 mètres de haut – mais finalement, la terre et le ciel se font face de telle sorte qu’on ne sait plus très bien si sous nos pieds se trouve de la neige, de l’eau gelée ou du sel. Ainsi, lorsqu’il pleut, le désert devient un miroir géant !

La vie dans le Salar est rude : le désert culmine à plus de 3650m d’altitude, et les températures varient entre -10 et 10 degrés.

Du sel, encore du sel et un hôtel

Paris dakar salar uyuni 2014 bolivie

Sculpture de sel dans le désert à l’occasion du passage du Dakar

Dans ce désert, où se croisent de nombreux touristes embarqués à bord de Jeep lancées à pleine allure, vous aurez le plaisir de goûter à une expérience des plus insolites : passer une nuit dans un hôtel en plein désert de sel ! Non, encore mieux : passer une nuit dans un hôtel de sel en plein désert de sel !

La première fois que j’ai entendu ce terme, je ne savais pas vraiment quoi imaginer : j’hésitais entre un grand édifice en pierre avec quelques giclées de sel collées par-ci par-là pour recouvrir les murs, ou un igloo aussi bancal que les châteaux de sable que l’on construit à la plage.

Il n’en est en fait rien : de loin, on dirait un bâtiment de pierre, avec les briques apparentes. Les murs ressemblent plutôt à ceux d’un igloo. Seule nuance : ces briques sont entièrement faites de sel. A l’image de l’hôtel d’ailleurs, à l’intérieur comme à l’extérieur : murs, planchers, plafond, et même décoration et ameublement ! En effet, les lits, tables, chaises et commodes sont en sel. Des sculptures ornent bien souvent les parties communes, elles aussi en sel. Les briques sont simplement taillées d’une certaine manière pour donner vie à la déco !

 

Interdiction de lécher les murs

21979954

Petit point confort : il existe différents standings en matière d’hôtels de sel. Par exemple, le Palacio de Sal ou encore le Luna Salada vous offriront wifi, salle de bains privée, chauffage et électricité, et même une table de billard. Comptez tout de même plus de 130 euros la nuit pour vous offrir ce luxe !

Bon, je ne vous cache pas que mon expérience a été un peu différente. Mon séjour dans un hôtel de sel fut un tantinet plus folklorique, mais tombait à point nommé au terme d’un trek en Jeep où l’on passait chaque nuit dans des logements très rudimentaires : électricité 3h par jour, nulle trace de chauffage donc une température moyenne à l’intérieur avoisinant 0°C, pas de douche… L’hôtel de sel, pourvu d’eau chaude, d’un semblant de chauffage et même d’une télévision, semble donc très confortable. Finalement, malgré l’obligation de dîner avec une grosse polaire sur le dos et le caractère aléatoire de l’eau chaude dans les douches communes, l’hôtel est super accueillant. On dirait un petit château fort, qui nous protège de l’hostilité du dehors. Les tissus rouges sur les lits et les tables ajoutent à l’ambiance quelque peu médiévale, à la sauce andine bien sûr.

Ici, pas de plats de grands chefs mais une série de petites cuisines où chaque cuisinière embarquée dans les différents groupes de trek s’affaire pour nous préparer un festin. Le soir, l’absence de wifi est une porte ouverte évidente à l’échange entre les personnes et à certaines activités qu’on a tendance à délaisser, telles qu’un bon vieux jeu de cartes autour de la table (en sel, évidemment). Si malgré tout l’ennui vous gagne, vous pourrez toujours tenter une léchouille sur un mur/table/chaise/sol (pour les plus audacieux, ou les plus cracra) afin de vous assurer que vous êtes bien dans un véritable édifice de sel. Verdict : et oui, c’est salé.

Le must : le lendemain, vous aurez généralement à relever le défi d’un réveil aux aurores pour admirer le lever du soleil sur l’immensité salée…

Finalement, au-delà du simple aspect insolite de l’expérience, l’hôtel de sel est un parfait exemple de l’adaptation du logement à son environnement. Car évidemment, les maisons du Salar sont également faites de sel ; ce n’est pas seulement un argument touristique. C’est un peu la version andine de l’igloo !

 

Et sinon, la déco de sel, ça vous inspire ?

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Related Posts

Vous venez d’emménager dans le deuxième arrondissement de Paris, ou alors vous êtes tout...

Comme chaque semaine, on vous a concocté une petite liste avec toutes nos adresses favorites. Et...

Allez, cette fois-ci direction Bordeaux ! Souvent perçue comme une ville tranquille et...

Laisser un commentaire