Et si l’on renouait avec la simplicité ? Et si le bonheur tenait dans un mini espace, optimisé au maximum ? C’est ce que tente de prouver le mouvement des Micromaisons, ou « tiny houses » en anglais.

Tout droit venues des Etats-Unis, les Tiny Houses sont de toutes petites maisons (10 à 15 m2 de surface au sol), entièrement construites en bois. Elles sont souvent montées sur roues, et sont ainsi nomades. De quoi satisfaire vos envies de voyage et de liberté !

Les Tiny Houses peuvent répondre à différents besoins : logement étudiant, chambre d’hôtes un peu atypique, équipement d’un camping, guest house, maison de vacances que l’on peut poser au gré de ses envies… et évidemment, habitation à l’année. Les Tiny Houses ne sont ni des caravanes, ni des mobil-homes. Vivre dans sa Tiny House comme dans une maison traditionnelle est en effet le but : ces petites maisons sont construites pour durer et sont esthétiquement similaires aux maisons classiques.

L’espace est optimisé au maximum grâce au toit à deux pentes et à la hauteur du plafond, qui dépasse les 3m et permet de disposer d’une large chambre à coucher en mezzanine. L’impression d’espace est également permise par les fenêtres surdimensionnées.

 

Source : tinyhousefr.fr

Source : tinyhousefr.fr

 

La tendance mini, originaire du pays où tout est plus grand

Bien que le mouvement Tiny ait véritablement émergé outre-Atlantique au cours des années 2000, sachez que le premier constructeur de Tiny House au monde fut un américain du nom de Charles Miller, qui érigea sa maison sur roues en 1929 dans l’Utah. Bien que dénuée d’eau courante et d’électricité, son esthétique nous rappelle celles d’aujourd’hui !

 

Model-T-Motor-Home

 

Plus tard, en 1952, le célèbre architecte Le Corbusier construisit un cabanon en bois dans le sud de la France où tout était pensé pour vivre dans le minimum d’espace. Il l’appelait son petit « château », preuve que l’on peut se sentir comme un roi en vivant simplement !

 

Le mouvement Tiny House a véritablement pris son envol en réaction à l’ouragan Katrina qui a dévasté la Nouvelle-Orléans en 2006, puis à la crise immobilière des subprimes en 2008. La Tiny House s’est alors imposée comme une alternative pour ceux qui avaient perdu leur maison. A noter : on distingue la Tiny House (moins de 37m2) de la Small House, moins « extrême » car dotée d’une surface de moins de 93m2.

Faciles à construire, respectueuses de l’environnement et peu chères (de 15000 à 40000 euros en moyenne), les Tiny Houses sont aussi une réaction à contre-courant dans un pays où les maisons ont atteint, au fil des années, des surfaces démesurées. Toutefois, n’exagérons pas l’ampleur de ce phénomène : seuls 1% des acheteurs américains cèdent à l’achat de petites maisons.

 

Le petit habitat a tout pour moi

Source : tinyhousefr.fr

Source : tinyhousefr.fr

Néanmoins, force est de constater que le petit habitat répond à des problématiques très actuelles : optimisation de l’espace, durabilité de l’habitat, protection de l’environnement, recherches d’économies, mobilité… On a tendance à attacher moins d’importance à l’aspect matériel des choses, qui ne sont plus autant déterminantes pour la réalisation de soi. Mais attention, les Tiny Houses n’impliquent pas de gros sacrifices : elles sont bien souvent dotées de designs innovants, d’agencements (très) malins, de meubles multi-usages, des dernières innovations technologiques, et nous libèrent des sacrifices financiers induits par un loyer ou une hypothèque… Les factures d’eau et d’électricité sont aussi automatiquement moins élevées.

Et bien souvent, simplicité rime avec félicité. Léonard de Vinci lui-même disait : « La simplicité est la sophistication suprême« . Et si Léo l’a dit… Il est vrai que parmi les autres avantages de la Tiny House, si vous n’êtes pas encore convaincus, on peut souligner les suivants : moins d’entretien, moins de rangement, moins de ménage, et c’est automatiquement plus de temps pour soi… et pour les autres.

Pour le moment, la loi française est également du côté des Tiny Houses, puisque le mouvement est encore peu encadré car marginal. Nul besoin de permis de construire, il vous faudra seulement un permis de conduire ! La loi qui s’applique aux Tiny Houses est la même que la loi relative aux caravanes : elle peut rester maximum 3 mois au même endroit, sauf autorisation de la mairie suite à une demande de votre part. C’est ici le principal inconvénient de la Tiny House : trouver un endroit sur lequel la poser.

 

Finalement, si la Tiny House n’est pas la réponse à tout, elle nous invite au moins à réfléchir sur notre mode d’habitat…

…avant de sauter le pas à notre tour ?

A propos de l'auteur

Related Posts

Vous venez d’emménager dans le deuxième arrondissement de Paris, ou alors vous êtes tout...

Comme chaque semaine, on vous a concocté une petite liste avec toutes nos adresses favorites. Et...

Allez, cette fois-ci direction Bordeaux ! Souvent perçue comme une ville tranquille et...

Laisser un commentaire